La politique de respectabilité VS le twerk : faites vos jeux.

J’ai envie de vous parler des milles et une règles contradictoires qu’une femme doit suivre pour être respectable, pire que les 12 travaux d’Hercules, mais en fait, j’ai la flemme et c’est méga chiant.

Du coup, à la place, je vais vous parler d’autre chose. Je vais vous parler de mon amour inébranlable pour la danse. (Je fais un disclaimer, dire que j’adore danser ne veut pas dire que je sais danser hein.  Et je suis incapable de mémoriser/répéter une choré). Danser pour moi, c’est une manière d’exprimer des choses, en particulier la joie. C’est une expression de la joie qui peut prendre différentes formes. Comme je suis particulièrement fan de musiques d’afro-descendants ou africaines, et que ma mamie m’a appris à danser comme ça, je bouge pas mal mes hanches et mes fesses quand je danse. C’est comme ça. Je peux pas m’en empêcher.J’ai cette zone du corps qui doit reproduire les ondes que reçoivent mes oreilles (j’essaie de faire comme si il existait une explication).

Je ne suis pas seule. Dernièrement, certains ont « découvert » (à la manière de C. Colomb aka tu « découvres » rien du tout mais c’est pas le point) le twerk et se sont mis à qualifier ça de vulgaire car hyper sexualisant.

Les historiens de la danse et autre twerkologues sont encore au stade du conflit historiographique pour déterminer l’origine géographique du twerk : certains l’attribuent aux USA, d’autres nous disent que les USA se sont inspirés des danses des îles caribbéennes. Personnellement, le twerk me rappelle beaucoup le bikutsi (musique et danse d’origine camerounaise : tapez « Mani Bella » dans Google. De rien). Je me rappelle quand ma grand mère me mettait des cassettes de bikutsi et qu’elle s’ambiançait devant, enfin bref.

Donc pour moi, je vois le twerk, et je comprends ce que certains veulent dire. C’est « HYPER SEXUALISANT ET VULGAIRE REGARDE COMMENT LA FEMME S’ABAISSE A BOUGER SES FESSES ». Même si je vais m’efforcer de ne pas juger, dire que quelque chose c’est vulgaire, c’est vachement « père-pudibond-la-morale ». De mon point de vue perso, ça m’amuse qu’une société occidentale qui se prétend vachement libérée et émancipée machinchose pète un câble dès qu’une femme remue son popotin. Et puis je veux dire, dans la « société occidentale », je trouve qu’on est vachement exposé à la nudité, à la sexualisation de la femme H24, donc je comprends pas pourquoi c’est haro sur le twerk. Peut être parce que à ce moment, c’est la femme qui choisit d’être un sujet sexuel et de bouger ses fesses.

La critique « c’est hyper-sexualisaaaaaaaaaaaanhhhh »… Je n’aurais pas de réponse argumentée digne d’être postée sur Cairn ou sur Persée, mais parfois j’ai envie de vous demander depuis quand quelque chose qui est  » sexualisé » est forcément vu comme mal. Peut-être que c’est l’inconscient qui associe le sexe à quelque chose de sale et de honteux, qui doit s’effectuer dans le noir avec un mari, mais une danse qui est sensuelle, parfois c’est juste pour rire. Je vois souvent une copine qui dit  » C’est sexuel, mais c’est pas sexuel. ». Je ne sais même pas comment vous l’expliquer autrement.

Et puis ça me fait rire, parce qu’on va dire ça, on va clasher Amber Rose et Beyoncé qui twerke mais je n’ai jamais vu d’essai descendant Dita Von Teese parce qu’elle faisait de l’effeuillage.
D’ailleurs, on a jamais parlé de Dita Von Teese comme étant vulgaire. Elle est classe parce qu’elle a un chignon, du rouge à lèvres, une esthétique pin up et de la lingerie vintage.  Franchement, je vous dit pas de descendre ou d’insulter DVT parce que j’aime beaucoup, à une époque j’avais ce rêve d’être pin up mais arrêtons d’être hypocrites, elle se désappe. Et même l’esthétique pin up rockabily est très hyper sexualisée.
C’est comme le burlesque. J’entends beaucoup « c’est de l’effeuillage mais c’est fait avec beaucoup d’humour donc c’est pas vraiment du strip tease, parce qu’on remet en place les codes habituels »… Bon pourquoi pas mais c’est quand même du strip. Et je sais qu’on a voulu recoller une esthétique « humour » pour que ça passe mieux mais bon…

Franchement entre nous, twerk, burlesque, strip, mapouka, je mélange tout mais en terme d’hypersexualisation, j’aimerai qu’on me dise où on met le curseur et qui s’arroge le droit de décréter que quelque chose et classe mais drôle et que l’autre chose est juste vulgaire. Et puis, j’ai franchement l’impression que dès qu’une fille noire (et en plus ronde) ne fait tout pour pas coller à un modèle pré établi elle est vulgaire. Elle a des nattes un peu colorées ? Elle est vulgaire. Elle danse du twerk, du zouk, du r&B, elle bouge ses hanches  ? Elle est vulgaire. Elle rit un peu fort ? Elle est vulgaire. Elle met des couleurs, des imprimés ? Elle est vulgaire. MEGA FLEMME.

Après, personnellement, je préfère être une fille qui bouge sur la piste et qui est vulgaire et qui est heureuse comme ça que la personne qui danse pas, qui sirote son verre en jetant des commentaires  » Oh la la qu’elle est vulgaire » m’enfin. Me battre dans un parcours du combattant pour qu’on me file un ruban « Fille respectable » alors que je pourrais juste être heureuse en m’amusant, quelle perte de temps.

Publicités

2 réflexions sur “La politique de respectabilité VS le twerk : faites vos jeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s