Last night, Chimamanda saved my life.

Je viens de finir  » Americanah » de Chimamanda Ngozi Adichie, auteure et féministe nigériane et…
Je ne sais que dire. Ce livre, j’en ai entendu parler partout ces derniers mois ,l’auteure était sur toutes les bouches du monde occidental, sur toutes les lèvres. De toutes les conférences, dans les articles. J’étais fière, et contente, et heureuse de voir cette femme noire, apparaître, tenir des propos féministes, et la voir reprise.

Moi, la première fois que j’en ai entendu parler, c’était dans la chanson ***Flawless de Beyoncé. Je n’ai pas eu honte de le dire du reste, j’aime bien cette référence, j’aime le fait que ce soit une femme noire qui me transmette ses codes féministes, ses références féministes, et que celles-ci me parlent et me ressemblent. Cette manière de partager le discours féministe d’une femme noire, cette transmission orale de ce que je considère être un savoir me rappelle aussi la manière dont j’ai été acclimaté au féminisme (même si pas revendiqué tel quel) par les discours et les phrases de ma mère et de ma grand mère.

M’enfin bref, je me perds.
Je viens de finir  » Americanah ». C’est donc l’histoire d’une femme noire nigériane, qui nait et grandit au Nigéria, puis va en Amérique, et ensuite décide de revenir. On partage ses pérégrinations, pendant quelques centaines de pages, ses confrontations entre deux aires culturelles différentes, le fait d’être une femme au Nigéria, de grandir au Nigéria, d’ensuite aller aux US et de vivre en tant que Noire ‘non-Américaine » (et tous ses mots ont une importance), le fait de revenir etc. On a pas mal de ses problématiques amoureuses, professionnelles, avec bien sûr l’importance du biais racial qu’elle découvre aux USA etc.

C’était… une expérience très intéressante et enrichissante comme lecture. Ce fut intéressant de voir comme quelques références me paraissaient familières, et comme d’autres étaient totalement nouvelles. Intéressante expérience parce que j’aime lire des histoires de personnages qui me ressemblent et en même temps, qui ont des vies totalement différentes de ce que je pouvais imaginer.

J’ai beaucoup aimé le livre (comme pas mal de monde, vu le succès qu’il a eu) et surtout, j’ai ressenti quelque chose, au delà du livre, au delà de l’histoire même d’Ifemelu, d’Obinze et de tous les autres… Ca m’a redonné l’envie d’écrire. Parce que finalement j’ai aimé l’histoire, mais quelques bribes m’échappent. Je sens bien que l’expérience ne me parle pas totalement (je ne sais pas si c’est forcément le but), et du coup… l’envie d’écrire est revenue.
Ce n’était même plus une envie à ce niveau là, mais un besoin, comme un manque, comme une soif d’écrire qui était endormie, éteinte, presque disparue. C’est comme si ces mots, lire cette histoire, me donnait envie d’écrire une autre histoire, avec une autre femme noire, qui a d’autres expériences. C’est comme si lire ces mots légitimaient ma soif de plaquer les miens sur du papier.

En ce moment, je lis peu, mais des romans qui me parlent. Des romans écrits par des femmes noires, avec comme héroines des femmes noires. Je n’avais pas imaginé à quel point m’entourer des oeuvres de Calixthe Beyala, Fatou Diome, Leonora Miano et maintenant Chimamanda Adichie me rendraient avide d’écrire mes propres histoires. Comme si leurs mots, leurs oeuvres, leurs pages me poussaient à dire  » tu vois, c’est possible ! » Ecris !

Plus facile à dire qu’à faire, ça c’est sûr. Mais quelle joie de lire ces oeuvres, qui me parlent, qui résonnent, et qui me donnent envie moi aussi d’écrire ma propre chanson !

Publicités

Une réflexion sur “Last night, Chimamanda saved my life.

  1. Praise Sister! j’ai acheté Americanah depuis longtemps, j’aavais dejá lu tous les romans de Chima mais celui la je me le gardais pour mon retour en Afrique et Dieu que cétait bon! Je me suis tellement reconnue et j’ai pensée á toutes les filles noires dans le monde qui se sont reconnues et á tous les gens non noirs qui liront ce livre et qui comprendront. L »écriture est vraiment un outil merveilleux, et ce livre m »a aussi donné envie de sauter le pas de l’ écriture: VIVA CHIMA !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s