Proposition 30.

J’ai écrit plusieurs billets sur pourquoi j’étais AfroFeministe (deux majuscules parce que c’est clé etc). J’ai écrit un billet qui expliquait pourquoi j’avais de plus en plus de mal à me rendre dans un bureau de vote.

Ce soir, je vais raconter une petite histoire sur moi-même. Je crois avoir raconté cette anecdote plusieurs fois mais quand j’étais petite, on avait accroché le discours de Martin Luther King en anglais sur les toilettes et je le chantais tout le temps, même quand je ne savais pas ce que ça voulait dire. Je le chantais, comme un hymne. Quand j’ai su le déchiffrer, j’ai trouvé ça tellement beau, tellement lyrique et inspirant, si plein d’espoirs.
Ça collait à l’idée de la France que j’avais. Un mythe républicain. Une légende. Le racisme était fini… bon d’accord ma mère avait du mal à trouver un logement quand on se rendait compte qu’elle était Noire. Bon, oui, ma grand mère nous racontait comment elle se faisait prendre de haut dans le métro… bon oui, mon père nous répétait qu’on devait être irréprochables, et meilleurs que les autres.

Bon d’accord, c’était un mythe, j’étais jeune, j’avais 15-16 ans.
C’est à partir de ce moment là que les contrôles d’identité de mon frère ont commencé. A répétition.

1

2

3 par jour.

Les contrôles. La résignation. Les ” tu te tiens à carreau et tu dis rien” de mes parents.

Et puis les contrôles.

1

2

3

4

Il grandit et ça ne s’arrête pas. Et puis, comme c’est mon frère jumeau, je grandis aussi et comme je suis hypersensible et je déteste l’injustice, je regarde la politique, les hommes politiques et me dit “Bon ça va pas quand même, faudrait quand même les changer, de toute façon, c’est normal, c’est Sarkozy (on est en 2009 à ce moment là), si c’était la gauche, quand même.”
Les insultes à l’égard de mon demi frère aussi tiens. La rare insulte frontale que j’aurais (jusqu’à présent) “nègresse” en première.
Mais ça c’est pas la police ça. Ça c’est pas les agents de sécurité qui contrôlent mon frère…
1

2

3

4

5

Une fois, il est rentré à la maison et il a dit qu’on l’avait contrôlé 7 fois dans une même journée.
7 fois. Ça fait quelques temps mais ça m’a vraiment marqué. 7 fois. Qu’est ce qui justifie que quelqu’un doive subir 7 contrôles d’identité dans la même journée ?
A ce moment là, je me dis ” Bon c’est la droite au pouvoir, quand la gauche arrivera…” .
Ma mère me rappelle que quelqu’un qui se disait de gauche avait dit qu’il fallait des “White, des Blancos” sur un marché d’Argenteuil  (trop de gens “colorés” sans doute) mais je l’ignore. Allons voter PS ! Ya Socialistes dans leur slogan, ça veut quand même dire quelque chose non ?

Et puis dans le programme électoral, il y a la fameuse proposition 30. “Je lutterai contre le délit de faciès”. Alors mobilisons nous non ! Les jeunes qui ressemblent à mon frère vont se mobiliser un peu plus ! S’abstenir un peu moins peut être.
Et puis ça sert à quoi d’imprimer autant de programmes électoraux si on ne s’y tient pas hein ?

(Inutile de vous dire que mon père m’a regardé avec un sourire pendant toute cette période.)

La proposition 30 : je lutterai contre le délit de faciès.
Alors soyons unis et votons n’est ce pas !

Trois ans plus tard, mon frère se fait toujours beaucoup plus contrôlé par la police que tous mes potes Whites et Blancos. Tiens, d’ailleurs, il y a quelques semaines, c’était devant la maison. Excédé, il leur a demandé pourquoi.
Ils étaient incapables de lui répondre. Et de toute façon, qui va les en empêcher ? Le gouvernement pour lequel j’ai voté refuse d’appliquer le programme sur lequel repose mon vote, pire, veut casser les jugements qui dénoncent l’injustice des traitements et le parti du gouvernement A LE CULOT DE VENIR RÉCLAMER L’UNITÉ COMME UN DU.
La proposition 30 était un mythe, faut croire.
(Petit aparté : j’aimerais voir à combien de pourcentage le syndicat Alliance a voté pour le PS aux dernières élections nationales et a combien de % les jeunes issues des banlieues ont voté. )

La proposition 30 est à l’endroit où se trouve mon vote pour le PS, et mon espoir, aux oubliettes.

C’est d’ailleurs pour ça que je vais marcher, le 31 octobre, à la Marche de la Dignité. Parce que je suis digne de respect, mon frère est digne de respect, tous ceux qui nous ressemblent sont dignes de respect. Et là, on ne nous a pas respecté, ni nos votes, ni nos vies.

J’ai un petit frère. J’ai pas envie qu’à 15, 16, 18 ans, on le contrôle à cause de sa couleur, et que ceux qui le font, ceux qui ensuite vont aller organiser des soirées “Negro” soient pas tenues responsables.
Comme le disait à juste titre Hanane Karimi, la dignité est un principe non-négociable.

Publicités

3 réflexions sur “Proposition 30.

  1. Dans la mesure où celui qui voulait des « whites et des blancos » à Evry est aujourd’hui premier ministre, on peut raisonnablement douter de la bonne volonté de ce gouvernement en la matière.
    Mais il y a une lueur d’espoir : la justice commence doucement à reconnaître l’illégalité des contrôles au faciès, et quand l’Etat se retrouvera forcé d’indemniser les nombreuses victimes, les policiers recevront bien vite des instructions pour arrêter ça.

    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/10/16/condamne-pour-controles-au-facies-l-etat-se-pourvoit-en-cassation_4790793_1653578.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s