They say I gotta let it go….

​Toujours une fille grosse et, AfroFéministe qui danse sur les tables.

 CertainEs d’entre vous semblent bien confortables, féminisme décolonial, ça va jusqu’à ce qu’on vous demande de la solidarité. Et pourtant, parfois, c’est toujours la même chose, les alliés temporaires glissent dans le silence… disparition, pouf… Vous n’avez jamais existé. Silence, silence… 

Des *alliés* qui veulent se déconstruire mais sont discrets. Des mecs blancs qui savent leurs privilèges et qui veulent pas les risquer. Parce que bon, souffrir de ce que vivent les populations stigmatisées, euh c’est moyen drôle en fait. Et pourtant, ils veulent être vus comme les mecs blancs « déconstruits » (qu’est ce que c’est que ce foutu truc, d’ailleurs ? Être *déconstruit* ça n’a absolument aucun sens), parce qu’apparemment l’esthétique est sympa mais est-ce que ça sert aux personnes qu’ils prétendent aider ? Surtout quand un soir, le conditionnement social revient au galop (il revient toujours au galop, soyons honnêtes), et il faut discuter, discuter. Et puis faut être disponible, aussi, pédagogue, calme, gentille, douce, quand tu n’as qu’une envie c’est de crier.  Alors que le monde est fait pour ces mecs blancs. Se réduire, s’excuser, se singulariser, faire des stratégies parce qu’on le veut ce putain d’appartement/logement ! Expliquer pour la énième fois que la victimisation c’est un concept débile et visant à silencier, blablabla. 

Et à nouveau, seule avec mes soeurs, au front, à la guerre…. 

« Ah tes tweets sur le racisme, c’est bien c’est continue, TU GÈRES par contre, tu m’excuseras hein, je vais pas me retenir de te traiter de p*te. Te dégrader, te soumettre, te rabaisser, d’ailleurs t’as pas de cheveux non, hi hi ? T’as pas honte de nous soûler avec tes histoires de féminisme, on dirait Ni Putes Ni Soumises, tu vois, t’es qu’une vendue, souillée, d’ailleurs c’est bien connu hein les afrofem, elles couchent qu’avec des Blancs, t’es pas une vraie !  »

Les traitesses à la cause, ces corps qu’on méprise tout en le considérant comme propriétaire. Ton corps ne t’appartient pas, ta négritude est conditionnelle, tes cris de frustration sont secondaires 

Et à nouveau, seule avec mes soeurs, au front, à la guerre. Silence, silence. 

Silence, pas devant les autres, tu joues à quoi là  ? T’es bête ou quoi, tu veux te faire instrumentaliser ? Lavons notre linge sale en famille  ! On en parlera plus tard, daccord ? Plus tard, plus tard… Silence, silence ! 

Silencieux, même les soutiens d’alliés éphémères le sont. 

“Féminisme, c’est joli ça tiens, elles parlent bien, on les entend, qu’elles sont bien élevées, qu’elles présentent bien… derrière, derrière. OK, c’est bon les filles, on vous a bien entendu, on vous a bien compris, mais vous commencez à être un peu embêtantes. Un peu agaçantes. Vosi histoires de cheveux là, toi t’en as d’ailleurs ? 

Vous en avez pas marre de vos histoires de racisme  ? Moi aussi, je suis une femme, je suis aussi oppressée, je peux pas ÊTRE RACISTE, je viens t’AIDER c’est tout ! Je suis pas un homme hein ! 

 Je suis avec un Noir.e d’ailleurs. Ma copine est Noir.e d’ailleurs, attends je l’appelle, utilise comme alibi, caution, bouclier, gilet-pare balle. Ta colère me fait peur, attends je vais chercher les Noir.es, pour qu’ils viennent me protéger, BATTEZ VOUS, je veux rester protégée, sacrifiez-vous allez y ! Ah attends, maintenant je sais. J’ai compris. Tais toi, reste derrière, exploitée, pas payée, pendant que j’expose AU MONDE comment je suis trop smart, conscientisée, éveillée, émancipée. ” 

Et à nouveau, seule avec mes soeurs, au front, à la guerre…
Naviguer, rêver du SMIC, tiraillée entre les rêves de stabilisation de ma grand-mère, les fantômes de ses sacrifices et en même temps… s’accrocher à des diplômes dont on t’a dit qu’ils étaient ta seule porte de sortie, parce que t’as pas de filet de secours, parce qu’il faut encore courir, du chemin à parcourir pour pouvoir respirer. T’en vouloir des chemins qu’on te propose, t’interroger, vouloir survivre, vivre. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s